École d'Aragon ou de Catalogne, vers 1490-1500

Lot 1
10 000 - 12 000 EUR

École d'Aragon ou de Catalogne, vers 1490-1500

Eléments d'une prédelle: Quatre scènes de la Passion du Christ Tempera et huile sur panneaux de bois de résineux assemblées à joints vifs et renforcées au revers par de la filasse et deux traverses verticales d'origine placées à contre fil (quelques usures et restaurations). Le Christ au Mont des oliviers & le Baiser de Judas 60,5 x 120,8 cm Le Christ devant Caïphe & le Portement de croix 60,7 x 121,5 cm la paire Ces quatre scènes, peintes deux par deux sur deux panneaux distincts, proviennent de la prédelle d'un grand retable actuellement démembré et non identifié. La composition fait intervenir une foule de personnages aux traits réalistes traités en de larges volumes et groupés de manière compacte avec un certain déni du sens spatial. Les détails des armures, des costumes aux plis tuyautés et cassants, soulignés de lisérés traités en bossage doré de même que les auréoles qui éclairent la gamme chromatique forte où prédominent les rouges et les bruns, tout ceci permet de situer l'exécution de ces oeuvres dans le royaume d'Aragon à la fin du XVe siècle dont, à cette époque, faisaient partie la Catalogne ainsi que Valence. On pourra plus précisément rapprocher ces scènes d'un autre panneau représentant la Remise des clés à saint Pierre de localisation actuelle inconnue, mais ayant appartenu en 1934 à la collection Pani de ParisMexico puis au Los Angeles Museum of art (sa vente, Los Angeles, Sotheby's Park Bernet, 7,8,9, Novembre 1977, n°163 repr.) Ce panneau fut d'abord attribué par R.C. Post (The Catalan school in the late middle ages, Cambridge 1938, Vol. VII, 2, p. 581, fig. 218) au Maitre Girard, artiste d'origine valencienne, qui travailla en Catalogne et dont l'oeuvre clé, un retable de Saint Michel de 1494 provenant de Verdù est conservé au musée de Vich. Mais l'attribution de ce retable à ce maître semble contestée par J. Gudiol et S. Alcolea y Blanch (Pintura gotica catalana, Barcelone 1986, p. 203) en faveur du Maître de Cervera. Quoiqu'il en soit, on note
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue